Création du "jardin anglais"

01 Septembre 2018

Dans le mois d'août 2018, nous avons initié les travaux du futur "jardin anglais". D'une surface de 1200m2, il aura pour but d'animer et de colorer le parcours des visites, le rendant ainsi encore plus attrayant. Ce jardin permettra d'offrir au regard des visiteurs des fleurs venant compléter le parcours botanique composé actuellement d'arbres remarquables et rares. Il ajoutera "un tableau" dans la composition du parc.

Afin de le nettoyer avant d'entreprendre les plantations, nous avons étendu des bâches opaques sur le terrain. C'est le soleil qui va détruire les herbes, sans nuire à la faune et surtout sans utilisation de pesticides. Cela s'appelle la "solarisation".

Viendra après sept mois la préparation du terrain puis les plantations.

Si vous dédoubler vos massifs, n'hésitez pas à nous apporter vos plantes, elles seront bien réutilisées. Nous pouvons aussi aller les chercher. Merci d'avance.

Nous avons retiré les bâches en mai 2019, nous avions auparavent travaillé à l'environnement du jardin anglais. Élagage, dessouchage, arrachage, et plantation d'arbres et plantes apportés par des passionnés du jardinage.

La bonne surprise est que le terrain était effectivement très propre, facile à travailler, la faune s'était bien acclimatée sous les bâches, (nous avons même dû déplacer des crapauds qui y avaient élu domicile). Par contre la seule plante à avoir résisté est LE LISERON...

Toutes les plantes données sont mises en place, il faut maintenant attendre de les voir se développer et reprendre les plantations cet automne ainsi que l'engazonnement de la partie centrale.

Rénover le parc

Retour aux actualités

Galerie & Vidéos

Pose des bâches pour la solarisation.
Pose des bâches.
Enlèvement des bâches et déplacement des crapauds.
Enlèvement des bâches.
Les bâches enlevées.
Le centre du jardin anglais planté d'un Acer flamingo parrainé.
L'ouest du jardin anglais.
L'est du jardin anglais, les plantes ont été données par des visiteurs de la saison 2018.
La balancelle de Jean-François Moreau qui permet de se reposer à l'ombre près du jardin anglais.